Ta Parole est une lampe à mes pieds

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean 3 :16) La porte du Salut est encore ouverte.

Siméon a vu son Salut, Jésus-Christ. Dieu, qui a créé les cieux et la Terre, avait fait une promesse à Siméon. Les gens ne comprenaient pas mais Siméon savait ce qui se passait sous ses yeux. Quand tu connais ce Dieu et que tu as une relation avec Lui alors quand Dieu fait quelque chose, tu es certain. Quand Dieu parle, tu dois être au bon endroit, le Saint-Esprit nous conduit Le Saint-Esprit nous fait faire des choses qui sont différentes de nos pensées, de nos conceptions Dieu ne fait pas ce que je pense Dieu ne suit pas vos désirs sinon cela serait la cacophonie. « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Eternel. » (Esaïe 55 : 8) Que sa Volonté soit faite et non la notre. « Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. » (Hébreux 10 : 36) Pour obtenir ce que Dieu nous a promis, il y a une condition : accomplir la Volonté de Dieu. Avez-vous sincèrement le désir que la Volonté de Dieu s’accomplisse dans votre vie ? Si  nous cherchions réellement la Volonté de Dieu alors il n’y aurait plus de combats. Nous avons de la persévérance. Cela nous rappelle la femme syro-phénicienne. Une étrangère qui n’avait rien avoir avec le peuple de Dieu. « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » (Matthieu 15 : 26) Malgré cela, elle a persévéré car elle savait que si seulement Jésus pouvait dire un mot, elle savait que cela serait fini pour elle. Elle aurait pu se rebeller, un homme de Dieu qui te traite de chienne ! Dieu veut travailler notre intérieur. Vous pouvez prendre soin de votre extérieur mais si tu ne prends pas soin de l’intérieur alors « vous êtes semblables aux sépulcres blanchis » (Matthieu 23 : 27). Quand la Parole de Dieu sort et qu’Elle n’est pas selon ta pensée alors tu commences à ruminer.

Psaume 119 :105-107

« Puisqu'il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable … » (1 Pierre 1 :6-7) Au travers des épreuves, Dieu nous taille et forme notre caractère. Quand on ramasse de l’or, il est brut. Il faut le passer au four à très haute température pour faire partir toutes les impuretés. Il y a donc un travail qui est effectué. « Et de même que nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons aussi l'image du céleste. » (1 Corinthiens 15 : 49) Si on se regarde, nous voyons toujours l’image du terrestre mais Dieu fait un travail en toi afin que l’on puisse voir le céleste en toi, c’est-à-dire le Seigneur de Gloire. Nous devons saisir la pensée exacte de Dieu. Comment arriver à ce que lorsque l’on me regarde, on ne me voit plus mais on voit quelqu’un d’autre ?

Genèse 1 : 26-27

Dieu a créé l’homme à son image. C’est donc que lorsque l’on voit l’homme, on devait voir Dieu. « Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. » (Colossiens 1 : 15)

1 Corinthiens 15 : 49

Maintenant, nous avons l’image du terrestre mais il faut que nous portions l’image du céleste ! C’est la Volonté de Dieu. C’est seulement dans Genèse 2 que Dieu forme l’homme de la Terre. Or, Dieu est Esprit. Il ne peut pas être terrestre. L’homme est constitué de 3 parties : le corps, l’esprit et l’âme. Le Seigneur parle souvent de « L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. » (Ezéchiel 18 : 20) Dieu n’est pas intéressé par notre extérieur. Dieu cherche cet homme créé à son image, pas celui qui est charnel. « Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jean 3 : 3) Pourquoi devait-il naître de nouveau ? « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. » (Jean 3 :6) Il y a la chair et il y a l’esprit. « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. » (Jean 4 : 22-23) Il est indispensable de connaître la pensée de Dieu. Vous allez mourir un jour ! Nous ne valons rien. Notre corps ne vaut rien. Ce que nous portons, un jour cela va pourrir. « L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » (Romains 8 : 16) Pour être un fils de Dieu, il y a des conditions. « Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1 : 12) Tout le monde parle de Jésus mais tout le monde ne connaît pas Jésus.

Jean 14 : 8-9 / Jean 1 : 43-46

Il s’agit du même Philippe. Nous devons nous laisser connaître le Seigneur. Le fait que tu viennes tous les cultes à l’église n’est pas le signe que tu es sauvé !  Mais quand tu es sauvé, tu sais qui tu sers. Quand on appartient au Seigneur, on n’a pas besoin de te supplier. On ne peut pas te supplier, Dieu a besoin des siens. Dieu n’a pas de compte à nous rendre. Il s’agit de ton salut et de ton âme, tu es libre d’aller où tu veux. Vous devez savoir à quoi vous êtes engagés ! Des hommes de caractère. Quand Gédéon est parti pour la guerre, Dieu a fait passer le peuple par l’épreuve. Seul un petit nombre a été choisi. Dieu veut des hommes de caractère. A la Pentecôte, on ne les a pas supplié mais chacun avait le désir d’être ensemble, de partager, de communier. Nous sommes devenus trop charnels. Où va-t-on aller avec cela ? « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! » (Jean 14 : 9) Si Dieu nous appelle, c’est qu’Il nous connait. Avec Lui, nous grandissons de plus en plus. Philippe a été appelé par Jésus. Tous les jours, il marchait avec Jésus. Et vous, combien de fois vous marchez avec le Seigneur ? C’est pour cela aussi que l’on a besoin de nos rassemblements. Quand vous venez pour faire figuration, vous vous tuez vous-mêmes. « Ceux donc qui reçurent de bon cœur sa parole, furent baptisés; et en ce jour-là furent ajoutées à l'Eglise environ trois mille âmes. » (Actes 2 : 41) On ne leur a rien dit mais cela était dans leurs cœurs. Ils étaient concernés par la Parole : « Hommes frères, que ferons-nous? » (Actes 2 : 37) Ils étaient disposés à accomplir et à se conformer aux Saintes Ecritures. Et vous, comment vous marchez ? Le Salut est individuel. « Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l'une sera prise et l'autre laissée » (Luc 17 :34) Il s’agit de caractère. Israël est passé par le désert pour faire le tri au travers de l’épreuve. C’est dans l’épreuve que l’on voit le caractère. Vous pensez être prêts mais vous n’êtes pas prêts. En Egypte, ils pleuraient pour sortir de l’esclavage. Ils ont vu la Main de Dieu au travers les plaies. Il y a eu beaucoup de morts en Egypte alors que la vie était à Goshen. Beaucoup de morts alors qu’il n’ya avait pas de guerre. Un grand roi, Pharaon, qui n’a rien pu faire. Ta foi doit tellement être enracinée que même si l’on veut te montrer que Dieu n’existe pas, tu es certain que Dieu est Vivant ! Il faut  une pleine foi pour partir à l’enlèvement. Pour ta guérison, tu ne crois pas alors comment vas-tu partir à l’enlèvement ? On ne joue pas. La Grâce, c’est que vous n’avez rien fait. Quelqu’un d’autre a fait pour toi. Dans l’Ancien Testament, on amenait un agneau pour l’égorger. « … sans effusion de sang il n'y a pas de pardon. » (Hébreux 9 : 22) Ce sang qui coulait était un substitut pour le sang de l’homme mais la vie de cet homme n’était pas changée. Il était toujours avec le même état, son péché était juste couvert. Le sang de cet animal ne pouvait pas aider cet homme à changer de vie. Mais quelqu’un est mort à ta place, Jésus-Christ homme. Si cela était le sang d’un homme, tu resterais toujours pécheur. Il ne s’agissait pas du sang d’un homme, mais du sang précieux, sans défaut. Il n’y avait rien d’autre que Dieu Lui-même. C’est pour cela qu’aujourd’hui, nous pouvons avoir l’Esprit de Dieu en nous. Par le sang qui a été versé, peu importe la taille du péché, le péché a été effacé. « Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1 : 29) Il enlève la racine du péché. Quand tu es sauvé, le goût du péché est enlevé. Nous ne pouvons plus vivre de la même manière. La vie qui vient en toi te fait devenir saint. C’est le Baptême du Saint-Esprit c’est-à-dire la vie qui était dans le sang. « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6 : 54) Le sang est la vie de Dieu qui vient dans le croyant. « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » (Romains 8 : 9) Il s’agit du rachat, nous devenons sa propriété. C’est pour cela qu’Il doit mettre sa marque sur toi, pour montrer que tu es sa propriété. Quand tu es esclave et que l’on vient de te libérer, tu te souviendras toujours de ce jour. Quand Dieu te libère, tu t’en souviens toujours. Il doit y avoir ce jour dans ta vie. Tu connais Celui qui t’a racheté, tu dois te souvenir de ce jour. C’est comme cela que Satan perdra son pouvoir sur toi. J’étais esclave de Satan mais ce jour-là, quand Jésus est venu, je suis devenu libre.

Ayons la foi de Yokébed, elle a pris le bébé et l’a mis dans le panier. Puis elle l’a déposé sur le Nil et l’a remis entre les mains de Dieu. Dieu a protégé. « C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies » (Psaume 103 :3)